ACADEMIY DU GALO

Académie du Gallo



(retour menu)

Les Dossiers linguistiques de l'Académie du Gallo

    Du Gallo dans les anciennes publications

      Paul VIMEREU


Termes et expressions dans les oeuvres de Paul VIMEREU


Annotations

Sur les quatre romans ayant pour toile de fond la Bretagne, deux ont leurs pages parsemées de vocabulaire dit "régional" : Les Amants du Rempart, dont l’action se déroule à Saint-Malo et qui fut publié en 1926, et La Grotte à l’Homme, plus centré sur Cancale et publié en 1951.

Vimereu s’en justifie par ces deux passages : « Horic employait l'argot de la ville et des marins aussi bien que le patois de Dol et des campagnes : sa langue française était presque dix-huitième siècle » (page 16 pour le premier roman) et « cette belle fille fière et ce patois éclatant dans ses jeunes lèvres me font murmurer » (page 21 pour le second).

Ainsi, les bases pour une reprise du vocabulaire et des expressions locales sont établies.

Si une large partie de ce vocabulaire est donc empruntée au parler malouin ou cancalais, Vimereu a pu aussi à l’occasion s’orienter vers d’autres sources. Le roman malouin réintroduit d’ailleurs beaucoup de termes du XVIIème siècle.

Dans ces deux oeuvres, on retrouve aussi du vocabulaire normand qui a pu être entendu dans les deux ports, la Normandie étant toute proche.
    Mais, preuve de l’ouverture d’esprit de l’auteur, on a relevé aussi deux mots occitans lorsqu’il redonne vie à un narrateur pyrénéen dans La Grotte à l’Homme.

Ceci fait qu’il n’a pas toujours été facile de sélectionner ce qui était purement gallo dans ses pages. Il est cependant probant que l’écrivain a dû prendre note de nombreux termes locaux pour mieux préparer ses romans.

Cependant, si quelques précisions nous manquent parfois, nous pensons avoir approché au plus près les emprunts propres aux lieux de ces deux romans.



Comment lire le relevé

Le relevé que nous proposons est segmenté par les liens alphabétiques qui font suite à cette présentation.
    Nous y trouverons donc dans l’ordre :



Abréviations
Sources lexicales :

- Bd : BIDON Alain lexique manuscrit, Pléhérel 1979
- Dg : DAGNET Amand et MATHURIN Joseph, le Langage Cancalais, Cancale 1906
- SM : SAINT-MLEUX Georges, Glossaire du parler malouin, St-Malo 1923
- Vm : Paul Vimereu, glossaire p347-348 de « les Amants du Rempart »

Grammaire :

- adj : adjectif
- adv : adverbe
- intj : interjection
- nf : nom féminin
- nm : nom masculin
- vi : verbe intransitif
- vp : verbe pronominal
- vt : verbe transitif

Titres :

- AR : les Amants du Remparts
- GH : la Grotte à l’Homme






Relevé de termes & expressions
Index
 A    B    C    D    E    F    G    H    I    J    K    L    M   

 N    O    P    Q    R    S    T    U    V    W    X    Y    Z   

 Â    É   


A  

abaesser (s') (s'abaisser) vp (s' – a) s'incliner devant (fig) [– Soit ! Je m'abaisse à vous, Monsieur. ; GH352]

abdou (abdou) nf roseau tranchant (Dg) [quelquefois on le voyait, Talard sur les talons, agiter un abdou, un de ces grands roseaux à l'arête tranchante arraché au marécage du Routhouan ; AR154]

achocr (achocre) nm (teyte d'–) crétin, personne insupportable (Dg) [Ludovic fut traité de tête d'achocre ; GH200]

aconnaettr (aconnaître) vt connaître (Dg) [il va vous faire aconnaître les trous de la falaise et, pour affinir, la grotte du Grouin ; GH27]

acore (accore) nm escarpement [elle filait droit vers l'accore vermeil du Mont Saint-Michel ; GH344]

acore (accore) adj à pic (Dg) [il (le premier rocher) était si accore, si à pic, qu'il ne put l'escalader ; AR325]

adirer (adirer) vt perdre, égarer (Dg) [en vain Pigouille l'avait-il rejeté au fond, il n'avait pas adiré sa déveine ; AR285]

adober (adober) vt arrêter (Dg) [– Ne m'adobez pas… Ah ! Les blêches ! ; AR89] || mâter (Dg) [– Bande de sipaïls, cria le capitaine, qui voulait dire sixpoils, je vais vous adober ! ; GH221]

adorer (adorer) vt (le qheur en adore) il fait fondre le cœur (Dg) [un si boudet de travail que le cœur en adore ! ; GH37]

aerey (airée) nf (– de soulai) rayon de soleil (Dg) [v'là une airée de soleil qui astique le Piverdène ; GH11]

aeze (aise) nf (a grande –) avec beaucoup d'aisance [Pigouille filait à grand 'aise sur la venelle de granit ; AR238]

afinir (affinir) vt terminer, et même perfectionner (Dg) [il va vous faire aconnaître les trous de la falaise et, pour affinir, la grotte du Grouin ; GH27]

ahane (ahane) nf halètement [ils respiraient d'une ahane profonde ; AR248]

aler (s'en) (s'en aller) vp rentrer (v i) [va-t'en t'en aller, comme ils disent ici ! ; GH69]

amaen (d’) (damain) adv apte (Dg) [je serai damain pour la tenir, cette aristo chaude de homard et de champagne ; GH112]

amerance (amérance) nf amitié (Dg) [il trinqua d'amérance avec lui ; GH61]

amouchoner (amouchonner) vt entasser ; mettre en boule (Dg) [il amouchonne la bouillie ; GH22]

aomôney (aumônée) nf aumône [il m'a conduit tout doucement dehors avec l'aumônée que voilà ! ; AR90]

apiôler (apiôler) vt attirer, séduire en flattant (Dg) [laissez-vous apiôler sur le rôle du Poing-clos ou du Soleil ; AR288]

aproprier (approprier) vt nettoyer [il lui dit avoir besoin de quelqu'un pour approprier sa barque pendant qu'il travaillait à l'usine ; GH309] ; sans doute altération de « aproprir »

ardrenne (ardenne) nf bleuet (Dg) [ma gratine, mon ardenne, ma goussonne ; AR267] , ici, terme affectueux ("tout le beau patois de Cancale, Saint-Malo et de Normandie !")

arioler (s') (s'arrioler) vp former des lignes d'écume [– La mer s'arriole… Les vagues ont changé de sens tout d'un coup ; GH348]

assénade (assénade) nf coup donné [les lunettes du père Rob-Roy se troublaient sous cette assénade ; AR254]

avanças (avanças) nm prématuré [Théodule n'était pas un quartier d'homme, un avanças (elle voulait dire un avorton) ; AR205]

aveindr (aveindre) vt saisir, prendre (Dg) [je cours l'aveindre (la bernache qu'il vient de tirer) avec la Pétonge (nom du bateau) ; AR214]

avènement (avènement) nm intersigne (Dg) [–Est-ce un avènement que cela signifie, demanda la jeune Plouze… elle voulait dire une apparition ; GH188]


â  

âne (âne) nm variété de poisson venimeux, mais à chair excellente [voici la morue vraie, le flétan jaune, l'âne qui est rayé, excellent à l'estomac qui le mange, venimeux au doigt qu'il pique ; GH64]


B  

badiou (badiou) nf cerise (Dg) [Pigouille prit un des paniers de la Bube et s'en allant par la ville, il vendait les derniers badious ; AR154]

badoere (badoire) nf bavard (Dg) [– Badoire (c'est-à-dire bavarde), rétorqua consciencieusement la mareyeuse ; GH132]

bafrey (bafrée) nf bombance [un soir, après une bafrée sans pareille, il se trouva à faire un écarté avec l'Epaulard à la taverne du Vert Corsaire ; AR217]

baler (baller) vi rester en suspension, pendant [la matoise laissa baller la mâchoire d'étonnement ; AR55] , et non danser ou balancer , sens fr

banchard (banchard) nm ouvrier travaillant sur les quais ; par ext docker ; ici, habitant de la Banche, lieu imaginaire du roman [– Des poids pour mes filets, répondit le Banchard… ; GH182]

banche (banche) nf quai (Dg) [il venait revoir la banche, le quai Duguay-Trouin …… ; AR285]

banchot (banchot) nm ouvrier travaillant sur les quais ; par ext docker ; ici, habitant de la Banche [voilà donc l'origine des Banchots tout-à-fait expliquée ; GH161]

batiao (batiaou) nm bateau [un grand bateau gisait là abandonné depuis dix ans. C'était un batiaou en duel disaient les gens ; GH145]

bedai ! (bedai !) intj interjection marquant la surprise [Deux formes sortirent de la grotte. "Hai ! Bedai !" se dit-il ; GH201]

bénuer (se) (se bénuer) vp se couvrir de nuages (Vm) [l'espace profond se bénuait doucement, comme on disait en parler malouin pour exprimer la montée des nuages ; AR19]

bénuey (bénuée) nf nuage (Dg) [le ciel, sans une bénuée se piquait de toutes les étoiles du matin ; AR338]

berdaï ! (berdaï !) intj interjection marquant la surprise ["Berdaï"" fit Marpaou, il s'assit, commença à arracher le lierre ; GH249]

berdaod (berdaou) nm jeune enfant fort, dodu, gai, éveillé, vif (Dg) [il avait écrit ces quatre mots pour Guinée : "je suis toujours ton berdaou" ; GH309]

berdinghette (berdinguette) nf cloche mineure, clochette (Dg) [ah ! Je les fais voltiger, la grosse cloche et la berdinguette ; AR115]

berlicher (se) (se berlicher) vp s'ébattre ? [les grandes cocottes viennent à Granville se berlicher dans la mer ; GH131]

berzilher (berzilher) vi battre des paupières, cligner (Dg) [ses paupières berzillaient ; GH352]

bitard (bitard) nm petit cordage, bitord [hisse au bitard pour remonter ; AR288]

bllèche (blèche) adj traitre (Dg) [que ce badigeonneur vint chez lui, c'était blèche ! ; GH200]

boley (bolée) nf bol (ctn) et par ext, consommation dans un débit de boisson (SM) [les Tatare choquèrent des bolées avec Tomen ; AR312]

borgadin (borgadin) nm citadin ? [– Non, vrai, t'es pas borgadin pour une ptune ! ; GH237]

boucarder (boucarder) vi utiliser le boucard, hoyau fait de deux doigts recourbés (SM) [entre des signes de croix il boucardait et piochait le granit ; GH168]

boudet (boudet) adj mignon, sympathique (Dg) [un si boudet de travail que le cœur en adore ! ; GH37]

boudoufl (boudouffe) nf cloche (Dg) [elle carillonne sans arrêt maintenant la boudouffe ! / Il voulait dire la cloche de la bouée ; AR327]

bouisqe (bouisque) nf grosse tabatière en hêtre ou en buis (Dg) [il vit que c'était une de ces grosses tabatières en hêtre ou en buis, en usage à Ostrac et qu'on appelle bouisques ; GH305]

bourache (bourache) nf dispositif en bois et en forme de cône qui ferme le fond des parcs à poissons [j'ai des casiers à préparer pour les homards et des bouraches pour les anguilles, AR29 ; une bourache, un de ces cônes en baguettes de bois pareils à des toits de ruches et qui ferment le fond des parcs à poissons, s'avançait sur le sable (Marpaou avait adopté un nouveau couvre-chef), GH339]

bourban (bourban) nm bourbier [sans lui, j'étais dans le bourban ; GH85]

bourdine (bourdine) nf vessie (Dg) [personne ne s'y connaissait comme lui pour empaumer les gars, leur rincer la bourdine et au coin de la table, leur faire signer un contrat d'engagement sur le papier timbré qu'il avait toujours en poche ; AR216] , ici, en contre emploi ?

bourse (bourse du diable) nf (– du diabe) œuf de roussette [il ramassa un de ces œufs de roussette cornée, quadrangulaires, qu'on appelle bourse du diable ; AR90]

bouzilhouz (bousillou) adj malpropre (Dg) [est-ce que je suis plus bête que ce bousillou ? ; GH194]

branney (brannée) nf souillure grasse (repris ici comme juron) [Ah ! Brannée de sort, tralée de ventre saint-gris, jaffar de crabe du Routhouan ! ; AR218] ; également brenney (brennée) nf [Ah ! Sort ! Brennée du Routhouan ! ; AR327]

brigaot (brigau vilebrequin) nm (– vileberqhin) bigorneau perceur, carmaillot [une espèce de mollusque, des brigaux vilebrequins les perçaient de leurs coquilles ; GH280]

brigaot (brigaux) nm bigorneau (SM) [il cueillait des brigaux et crochetait des minards lui aussi ; GH168]

broussae (broussé) adj regroupé en banc [les marauds ventres-jaunes se mêlaient à eux, broussés et tourbillonnés comme l'eau des biez quand elle arrive dans la haute mer ; GH61]


C  

caberdiberdaou (caberdiberdaou) intj interjection évoquant une chute de plusieurs roulades (Dg) [l'expérience amoureuse serait de plus en plus urgente… caberdiberdaou !… ; GH145]

caberdious (caberdious) intj interjection appuyant une déclaration [caberdious, quel souci ! ; GH249]

cagnard (cania) nm goéland (SM) [les canias s'étaient enfuis mais pour se rhabiller dans leur honte ; GH253]

caïorne (caïorne) nf bigleux, loucheur (Dg) [les Banchards la regardaient à z'yeux de caïorne, d'un air louche ; GH38] , cf calorgne

caponae (caponné) adj craintif suite à une action menaçante (Bd) [Votre chien m'avait l'air tout caponné quand je suis arrivé ; GH318]

caponer (caponner) vi faiblir, reculer par peur (Dg) [de ce côté-là, il caponne… elle en tient pour un quartier de Monsieur qu'on connaît pas ; AR88]

capot (capot) nm manteau de la pieuvre [il piégeait les minards et les rapportait sur son épaule en masse haillonneuse accrochés par leur bec corné, leur capot qu'il retournait prestement en les saisissant ; AR146]

caqe (caque) nf (la – !) la poisse ! [un cheval tomba (course hippique). "Oh ! La caque !" dit quelqu'un tout haut… ; AR175]

carabot (carabot) nm homme de condition misérable, travaillant occasionnellement au déchargement des navires (sens injurieux) (SM) [ces flaneurs de quai, faquins, pêcheurs, coltineurs d'occasion que l'on appelle les carabots. Le carabot est le lazarone malouin (son nom même vient du mot crabe. … le carabot ronfle la nuit, dort le jour) ; AR33, 49]

caractérictiqe (caractérictique) nf caractéristique [elles m'ont dit que j'étais caractérictique ; GH193]

carcoulhe (carcouille) nf petite fiole pour boire (Dg) [elle ressemble à une de ces petites fioles nommées carcouilles où les marins d'Ostrac emportent du rhum, du riz caillé, ou de la rouspinette ; GH342]

carimolet (carimollet) nm fureteur (Dg) [passe encore pour les Parigots qui font marcher le commerce… Mais des carimollets pareils ! ; GH261] , variante : caramolet

carnibot (carnibot) nm bernard-l'ermite (Dg) ["croix de carnibot !" dit-il ; GH201] ; symbolise aussi la malchance [échoué au port, sur le pied du Bé, c'est un sort de carnibeaux ! ; AR197]

carnibotier (carnibotier) nm pêcheur de bernard-l'ermite [Horbisch était vrai marin, lançonnier sans pareil, careyeur de toiles à toute rivée, carnibotier comme personne ; GH40]

cartier (quartier) nm (– d'âme) âme en peine [quand les autres ne sont pas là, je ne me sens qu'un quartier d'âme ; AR40] ; (– d'ome) mauviette, gringalet [Théodule n'était pas un quartier d'homme, un avanças (elle voulait dire un avorton) ; AR205] ; (– de monsieu) petit-bourgeois [elle ne se laissera pas épiauter par des quartiers de Messieurs ; AR36]

catatibi (catatibi) nm complice [l'Autorité l'a reconnu bon (navire)… parbleu, pour Massover et l'autre, les catatibi ; AR232] , variante : cotatibi

catiole (catiole) nf coiffe de Dol [Massover aperçut une coifffe en dentelle, une catiole doloise : il reconnut Dorise ; AR240]

catr-cent-toniaos (quatre-cent tonneaux) nm chapeau haut-de-forme ; (visse ton quatre-cents tonneaux !) "rabat ton caquet !, ferme ta grande gueule !" [– Taï, Ibedaï, visse ton quatre cents tonneaux ! ; AR57] , ici, l’expression reprend le geste de rabattre son chapeau à la suite d’une déconvenue

chambranler (chambranler) vi chanceler, tituber (Dg) ["Hein ! Tu chambranles !" s'écria Istrac voyant le chef vaciller sur le torse du géant ; GH247]

chardon (chardon) nm (– a balaes) variété de chardon maritime [il reconnut une moisson de ces chardons aux énormes têtes piquantes qu'on appelle chardons à balais ; GH139] ; le gallo connaît plutôt « chardron »

chat (chat) nm brise de mer soudaine (Dg) [Parfois la brise soudaine, le chat comme disait Horbisch, se levait des Pourceaux, couvrait l'étendue, … ; GH289]

chien (chien de bât) nm (– de bât) matelôt chargé des gros travaux (Dg) [Routhouan déboulait dans l'eau au cri de "chien de bât" et suffoquait tout son arsenal de malédictions ; GH147]

choqer (choquer) vt (– dez boleys) trinquer [les Tatare choquèrent des bolées avec Tomen ; AR312]

cizèo (ciseau à froid) nm (– a freid) burin [Médrine montait sur une échelle et avec son ciseau à froid, sa giguette, enfonçant l'étoupe dans les rainures, son marteau sonnait vite, clair et gaiement ; AR78]

cognoche (cognoche) nf bavarde, cancanière (Dg) [elle écoutait les bruits d'en bas, rumeurs des bouges à carabots, gloses violentes des cognoches, marchandes de maquereaux fidèles au vieil esprit malouin de la mer, disputant les transfuges qui débardaient les patates pour gagner un billet de plus ; AR137]

cognocher (cognocher) vt ouvrir sa gueule (fig), contester ? (Dg (cognoche : cancanière)) [il a l'irache sur le bras et il nous cognoche déjà ; GH220]

cohar (cohar) nm nuage noir (Dg) [il y a pourtant des cohars pleins d'orage cette nuit ; AR137] , bzg koabr

contrus (contrehuis) nm battant supérieur d'une porte à deux parties (Dg) [Ludovic s'appuya sur le contrehuis ; GH142]

coqhette (coquette) nf digitale (Dg) [le doigt pourpre de la coquette (c'est la digitale) impose le silence ; GH138]

corgner (corgner) vi porter la tête de travers (Dg) [le maire de Saint-Servan haussait l'épaule du côté où il corgnait ; AR60]

cotatibi (cotatibi) nm complice (Dg) [son cotatibi avait accoutumé de guetter les laveuses aux jours lunaires et bientôt les fesses lui en cotiraient ; GH196]

cote-verte (cotte-verte) nf entremetteuse de mariages (Dg) [– Est-elle toute seule, la cotte-verte ? … dans la langue d'Ostrac une cotte-verte est l'entremetteuse de mariages ; GH194]

coti (coti) adj claqué ; baisé (pop) (SM) [l'hiver tout-à-fait coti, GH193 ; tu l'aurais eu le cœur coti !, GH360]

cotir (cotir) vi claquer (Dg) [il cotit des dents ; GH57]

cotisse (cotisse) nf mèche de fouet (Vm) [ma gigouillette, ma cotisse, ma gourgousse, ma coque, mon essonge, ma biture. ; AR267] , ici, terme affectueux (< cotir (cf percutere en latin)

coucou (coucou) nm bernard-l'ermite (ici, terme dépréciatif) (Dg) [Pigouille s'éveilla en sacrant : – Oui, il veut ma peau… et que j'aille préparer la boëtte aux morues avec les coucous, avec les vieilles haquenées qui embarquent tous ces temps-ci ; AR220]

couêron (coëron) nm arbre fossilisé (SM) [elle était renforcée par quatre troncs noirs énormes, quatre chênes de Scissy, quatre coërons comme on disait ; GH84]

coulhard (couillard) nm ulve ou nostoc [leurs fourches brillantes levaient les goémons verts et lumineux, ceux qu'on appelle les rubans, ceux qu'on nomme les feuilles de chêne, les couillards qui sont les tiges lourdes de vésicules gélatineuses, … ; AR247]

courlieu (courlieu) nm courlis (Bd) [– Entendez-vous le cri du courlieu ? ; GH253]

couve (couve) nf couvoir [Pétry le douanier, l'appelait la couve aux galères, parce que les méduses, nommées aussi galères dans la langue du pays, y affluaient à certaines périodes ; AR271]

crabouzot (crabouseau) nm (terme d'affection) (Dg) [je te reconnais, crabouseau, t'es encore un de mes rescapés… ; AR57] , Canc. Crabouseau m. "petit bébé" (t. d'affect.) [FEW 21-446]

craçouz (crassoux) adj pingre (Dg) [Simar est un crassoux ! ; AR90]

crei (croix de Dieu) nf (– de Dieu) alphabet (Dg) [vlà que dans les buissons je rencontre la croix de Dieu (il voulait dire l'alphabet) ; GH249]

cribe (cribbe) nm vasque naturelle d'eau de mer entre lez rochers [Rhéald et Marion s'arrêtèrent devant cette cribbe … ; il revint quand elle eut glissé dans la cribbe qui miroitait ; AR271]

croche (croche) nf crochet [il n'a qu'une croche, mais bonne ! ; AR311]

crôler (crôler) vi s'écrouler [Elle crôlait depuis quelque temps la grotte ! ; GH360]


D  

dai (dai) nm doigt [daï de Dieu, … ; GH11]

débraegner (débraigner) vt nettoyer [c'est bien mon tour après la Traê qui n'a pas pu se débraigner dans la grande lessive ; GH112]

débraner (débranner) vt nettoyer [la crasse de tous les siècles humains était entre la peau et la vêture de la Moula ; sans se débranner jamais, il arrachait les moules aux rochers ; GH193]

décanalher (se) (se décanailler) vp (se –) s'élever moralement, s’assagir, devenir moins canaille [elle le guigne, elle ne veut pas qu'il se décanaille plus en amour qu'en politique ; AR40]

décaner (décaner) vi descendre, dégringoler [c'en est un qui s'est cassé la guibole en décanant trop vite l'escalier ; AR239]

décotir (décotir) vt remettre en état [il lui tapota les larmes sur la joue, lui décotit le biceps ; GH221]

déduis (déduit) nm divertissement, distraction, plaisir (Dg) [Point bretonne, Malouine suis/Et si, je t'offre un beau déduit… ; AR73] , cf bzg dudi

défuter (défuter) vt tirer de l'ennui ; ici, mettre en service (Dg) [lui, défute son moteur, mais le fameux moteur né li sert de ren ; GH20] || vp se divertir, s'amuser (SM) [la grande Flavie se défute en agitant son polostron à la vespre ; AR137]

déhaler (déhaler) vt retirer (Dg) [une bisquine qui raballait pas loin l'a déhalé… ; GH20] || vp (se) se retirer, sortir d'une fâcheuse position (Dg) [il se déhala sans bruit jusqu'à terre et battit en retraite ; GH309] , se défausser [il suivait son dire sans se déhaler ; AR34]

déhaner (déhanner) vt spolier ?, couper l'herbe sous le pied ? [– Il y a donc quelqu'un qui nous déhanne ; GH237]

délacer (délacer) vi faire apparaître des parties immergées lorsque la mer se retire (Dg) [on avait vu Pouchette et Tribal descendre vers la chaussée au moment où le grand Bé délaçait ; AR221]

délujer (déluger) vt détruire, user rapidement (Dg) [la Barbe-Rouge le saurait et me le délugerait ; GH85]

demoêzelle (demoiselle) nf étrille (variété de crabe) (Bd) [il apporta dans un plat bleu un crabe espagnol, une demoiselle, comme on dit encore ; GH62]

den dans (penser den) prép penser à [– je pensais bien dans vous, dit le charbonnier de l'Océan ; GH231]

dérubller (dérubler) vi glisser, rouler vers le bas d'une pente (Dg) [Laissez-vous dérubler sur le fond du bateau ; GH349]

détorber (détorber) vt déranger, distraire (Vm) [je détorbais le crocheteur ; AR154]

détorner (détorner) vi tourner [détornez à droite, après la côte… détornez ! ; GH12]

dézassotir (se) (se désassottir) vp reprendre ses esprits [Marpaou fit dix pas, le temps de se désassottir ; GH309]

dezure (dzure) nf filet tendu sur des pieux, en arc de cercle, pour retenir le poisson lorsque la mer se retire (Dg, Bd terzule) [il tendit un filet en arc de cercle, c'était en petit un véritable dzure comme ceux des grandes pêcheries ; GH197]

dolence (dolence) nf plainte [comme ils cherchaient esgourdes à qui fier leur dolence, … ; AR219] , état de celui qui est dolent, expression plaintive de la douleur ou de l'inquiétude (rare et littér.)

doris (doris) nm barque de terreneuva [les cent navires de Saint-Malo et de Saint-Servan faisaient des tentis admirables et les doris n'avaient que jeu sur les grands bancs ; AR143]

drapèo (drapeau) nm lange (Dg) [– Ayez pas peur pour vos drapeaux, la mère … [elle vient de mettre son linge à sécher] ; GH261]

dreit (dret) adj (tout –) directement [mon gars la porte chez vous tout dret ; GH132]

drive (drive) nf (y a belle –) il y a longtemps (Dg) [Il y a belle drive ! ce qui voulait dire : il y a longtemps ! ; GH237] , dérive [mon épave me manquerait à moi qui suis en drive !… ; GH318]

dromoner (dromonner) vi flâner, errer en cancanant (Vm, Dg) [t'as plus qu'à dromonner maintenant ; AR154] , < grec dromos (course) ; cf dromunz, barque de course en vx fr.

dromonouz (dromouneux) nm traînard et cancannier [Ah ! Courassier ! Dromouneux, ne fesse pas aux autres, si tu ne veux pas qu'on te fesse ! ; GH264]

duel (duel) nm (en –) en souffrance [un grand bateau gisait là abandonné depuis dix ans. C'était un batiaou en duel disaient les gens ; GH145] , forme ancienne de « deul » ou « doul », il faut comprendre ici un bateau en souffrance, abandonné


E  

egrune (Egrune) nf miette (Dg) [ils croisèrent l'Egrune, une miette de rocher jaune qui leur fit senti un vif remous ; GH344] (ici, nom propre)

embarrae (embarré) adj enfermé, reclus ; confiné par ext (Vm) [vous êtes embarrés… faites des mériennes… engargaillez-vous de la pitance et du cidre avant d'aller aux salaisons ; AR219]

embarrement (embarrement) nm confinement [Marpaou décidait la révolte contre l'embarrement et les pâtenôtres où le tenait sa mère ; GH193]

embarrer (embarrer) vt enfermer (Vm) [Autrement dit … c'est embarrer la rade ! ; AR162] , fermer, mettre la barre sur [j'vas embarer la porte du moulin ; GH140] ; vp se confiner (Bd) [– Elles ont bien fait de s'embarrer pour voir souffrir les mâles au prochain saccage ; GH363]

embasqhu (embascul) nm parvenu revenu à son état originel [pour le reste, il avait découvert trois classes dans la bourgeoisie d'Ostrac : les armateurs et marchands, les nobliaux, les embasculs ; le verbe marin et populacier dénommait ainsi les nouveaux riches soudain décatis ; GH24]

emplleutrer (empleutrer) vt embarrasser [– Tout ça ! Tout ça !… Tu m'empleutres… ; GH263]

en-deden (en dedans) adv intérieur [je leur offre la radio à bon compte ; pour voir leur en dedans, j'accepte trois morues ; GH64]

encllore (enclore) vt enfermer [le père et le fils avaient résolu de s'enclore afin d'éviter toute conteste avec ces pègres du Meinga ; AR312]

encornet (encornet) nm calmar [qu'est-ce que c'est que c't encornet, s'écria t-il ?… il me jetterait son encre. ; GH167]

engargalher (s') (s'engargailler) vp se gaver, manger de force [engargaillez-vous de la pitance et du cidre avant d'aller aux salaisons ; AR219]

engargoulher (engargouiller) vt introduire de force, gaver [il engargouille sa cognoche ; GH309]

erbigner (rebigner) vt reluquer, lorgner [le fils tatare, Turaou les rebignait ; AR249] , même sens en Moyen Fr

erdimer (rédimer) vt racheter (relig) [… la divine loi qui rédime les passions en changeant notre forme passionnée en un vase spirituel ; AR273]

erdinger (redinguer) vt rapporter, faire part de [elle se mit a lui redinguer ses ennuis ; AR36] , v intr usité en Suisse Romande avec un sens diférent

esbigner (esbigner) vt lorgner [les kobez esbignent du nouveau, c'est certain ; AR311] , (et non sens fr de "dérober, voler")

espérer (espérer) vt attendre (SM) [je suis trop heureux de flâner, d'observer la rue par ce beau matin, de m'instruire en l'espérant, elle… ; AR54]

espontae (esponté) adj déchu socialement ? [Toute la nuit, l'esponté marcha sur la carlingue de la carcasse ; GH339]

esponton (esponton) nm homme nul, sans valeur (Dg) [Marpaou déclara que ce batiaou était l'atelier d'un peinturlureur, d'un esponton, ce qui en langue d'Ostrac signifiait un inutile comme le ponton où il était retiré ; GH321]

essonje (essonge) nf premier trempage du linge (Vm) [ma gigouillette, ma cotisse, ma gourgousse, ma coque, mon essonge, ma biture. ; AR267] , ici, terme affectueux ; cf éponge, < latin spongia

essorbae (essorbé) adj absorbé dans ses pensées (Dg) ["j'lons vu à la nuitée dans la jannée aux rebrets. Il est essorbé", ce qui signifiait : "Je l'ai vu à la nuit tombante dans le champ d'ajoncs aux roitelets ; il est absorbé" ; GH309]

esti (esti) pron dém celui [esti qui avait été piqué par un âne, un poisson mauvais ; GH57]


é  

ébe (ébe) nf (terme normand, mais peut-être connu aussi des malouins ?) [la porte d'èbe secouée par l'eau du bassin ; GH354] , èbe est le nom donné en Normandie pour définir le phénomène de marée montante de la Manche, phénomène naturel qui conduit à la hausse du niveau de la marée

écalhere (écaillère) nf champ d'écailles [le banc d'huitres de la Berge n'était plus qu'une écaillère ; GH280]

écartae (écarté) adj écart de conduite [un soir, après une bafrée sans pareille, il se trouva à faire un écarté avec l'Epaulard à la taverne du Vert Corsaire ; AR217]

échamet (échamé) nm ici, pierre plate dressée à l'entrée d'un cimetière [il l'appelait l'échamé, à cause de son grand corps osseux semblable à ces échamés, ces pierres plates dressées de champ à l'entrée des cimetières ; AR245]

édreit (ben et dret) adv (ben –) adroitement [Simar vient de me donner ce coup-là ben et dret, c'est une loi qui vient de passer, qu'il dit ; AR89]

égoulae (égueulé) adj élargi, évasé [l'eau se ridait longuement d'une berge à l'autre jusqu'à la brisure de la passe, égueulée par les coups de mine des démolisseurs ; AR133]

éjoui (éjoui) adj réjoui [il montrait les faces éjouies des deux individus ; AR238]

éjouir (s') (s'éjouir) vp se réjouir [qu's-tu donc à t'éjouir ainsi ? ; AR174] , vieilli en fr

épavier (épavier) nm pilleur d'épaves, naufrageur [ils les traitent d'horbiches, de hors-venus, de moricauds, d'épaviers ; GH11]

épiaoter (épiauter) vt arracher la peau (Vm) [elle ne se laissera pas épiauter par des quartiers de Messieurs ; AR36]

épignocher (épignocher) vt éplucher (Vm) [les pelouses sont à l'épignocher ! ; AR154]

épiy (épie) nf épi de cheveux (f en gallo) (Dg) [une touffe de cheveux rebelles au peigne, hérissés, grisonnants, l'obligeait à rejeter sur l'oreille son bonnet qu'il portait en toile blanche tel un chirurgien ; cet épie, comme disait les gens, lui donnait un air mystérieux, rébarbatif ; AR77]


F  

faet-li-poùr (fait lipou) nm épouvantail ; ici, nuage peu menaçant (Bd) [C'est un fait lipou, ce qui voulait dire un nuage peu menaçant ; GH261]

fale (falle) nf espace entre la poitrine et le vêtement (Vm) [avec une guignée de lune il coula son regard entre sa robe et sa poitrine, dans la falle où un double rythme errait ; AR139]

falhi (failli) adj faible, pâle ; (étr –) avoir mauvaise mine [– Vous m'avez l'air toute faillie, ma petite dame, dit le homardier ; GH362] ; de peu de valeur [adressez-vous à c'failli d'apothicaire qui l'ensorcelle avec ses vèzes d'alambic ; AR279]

flipe (flip) nm mélange fait de cidre de sucre et d’eau-de-vie [il paya diverses moques, plusieurs flips ; AR219]

fllat (flâ) nm grande raie ou pocheteau (Bd) [il le préférait encore à la tête de flâ (le flâ est une sorte de raie) ; GH249]

fllinte (flinte) nf alose […, des flintes (c'est les petites aloses), des bigorneaux, des horbiches… ; GH11]

foualher (fouailler) vt fouetter, corriger par le fouet [attends que je te fouaille le polostron avec un minard ; GH147]

fouinouz (fouëneurs) nm fureteur (Bd) [des fouëneurs sont entrés cheux nous ; GH248]

fouey (fouée) nf flambée [Allumons une grande fouée ; GH248]

fouracer (fourasser) vt former comme un fourré ? [une ombre épineuse fourassait la porte ; GH139]

frileuze (frileuse) nf grand châle épais, longue pèlerine [Horic crut voir les épaules de Marie frissonner sous la frileuse ; AR273]


G  

gaegner (gagner) vt (– lez champs) prendre le large, s'échapper (pour un marin qui refuse un embarquement) [ces halefessiers auraient-ils gagné les champs? ; AR237] , à opposer à "prendre le large"

gafeilh (gafeil) nm gabelou (Vm) [encore ce gafeil qui sort de la serre chaude !… ; AR107]

galère (galère) nf méduse [Pétry le douanier, l'appelait la couve aux galères, parce que les méduses, nommées aussi galères dans la langue du pays, y affluaient à certaines périodes ; AR271]

galichon (galichon) nm petite crêpe [ce n'est qu'un galichon, sourit-elle ; AR166]

galvadouz (galvadeux) nm traine-savates, trimardeur ? [ils ont entrebaillé l'huis, les galvadeux, mais ils ne passeront pas. ; AR67] , altération de "galvaudeux"

gandilheuz (gandilleux) adj dangereux ; hasardeux [muchons-nous, c'est du gandilleux, tout ça ; AR327]

gaodir (se) (se gaudir) vp se moquer, railler [tous se gaudirent doucement des prédictions de Valbuin ; AR61] , fr vieilli ou littéraire

gâpalhs (gâpas) nmpl (marey dez –) marée d'équinoxe de septembre [la marée des gâpas était rentrée dans l'onde verte du golfe ; GH180]

gargoulis (gargouli) nm (baire ao –) boire avec des gargarismes (Dg) [Avec la tempête,la Chambre boira la marée au gargouli… ; GH349]

gerzet (guerzet) nm petite toupie (Vm) [un des marmots de la Bube, Guerzet, comme on l'appelait, c'est-à-dire petite toupie en langue malouine, eut le nez mouché par une de ses basques ; AR57] ; ici, terme affectif (Vm) [Guerzet en langage malouin est un mot de tendresse (on se rappelle aussi que c'était le nom du minoter de la matoise) ; AR87]

gherchaod (guerchaut) nm haillon ; salicorne (variété de goémon) (Dg) [leurs fourches brillantes levaient les goémons verts et lumineux, ceux qu'on appelle les rubans, ceux qu'on nomme les feuilles de chêne, …, les guerchauts, pareils à des haillons, les sanguinaires aux taches pourpres, et les tiges blanches démesurées qui sont les racines des roseaux de la mer ; AR247]

ghigney (guignée) nf regard furtif [avec une guignée de lune il coula son regard entre sa robe et sa poitrine, dans la falle où un double rythme errait ; AR139] , ici, furtif rayon de lumière

ghigner (guigner) vt guetter, avoir à l'œil, lorgner [elle le guigne, elle ne veut pas qu'il se décanaille plus en amour qu'en politique ; AR40]

ghitan (guitan) nm tacaud (Vm) [embarre le guitan à fond de Bedondaine ; AR288]

girik (guiric) onomatopée cri du grimpereau [le roque-en-bois se mit à pousser des guiric du haut de son couple perchoir ; GH303]

glloze (glose) nf commentaire, éclat de voix [elle écoutait les bruits d'en bas, rumeurs des bouges à carabots, gloses violentes des cognoches, marchandes de maquereaux fidèles au vieil esprit malouin de la mer; AR137]

goberje (goberge) nf grande morue [une goberge, c'est-à-dire, une morue plus grande, était jetée de côté dans un tas à part ; AR193] , au Québec, poisson marin (gadidé) comestible, voisin de la morue

gouleyant (gouleyant) adj savoureux, appétissant [savez-vous qu'elle est gouleyante ? ; GH16]

gout (avoir du goût) nm (avair du –) se sentir motivé [Spargès eut du goût lorsqu'il aima la jeune poissonnière du Pilori ; il l'empêcha de devenir une trâlée ; AR54]

grabatis (grabatis) nm épave, ruine ? [Marpaou avait abordé un jour sur ce grabatis et il en avait rapporté une torche en couleurs ; GH321]

graeyouz (greyeur) nm celui qui dispose (les voiles) [elle tremblait que ce vieux greyeur de voiles ne reprit sa menace de l'île qu'il faudrait miner un jour ; AR60]

gras-qheit (grasqueu) adj gras et chaud ? ["La v'là comme vous l'aimez, grasqueu !" Grasse et chaude, j'y cours, à bientôt Z4, bonjour à Lirette, grasqueu ! ; GH22] , en fait, il n’est pas sûr que Vimereu ait bien saisi le sens de ce terme qui signifie plutôt « insuffisament cuit » (étymologiquement, grosssièrement cuit)


H  

haboualhe (habouaille) nf petits poissons sans valeur (Dg) [allons noyer l'habouaille ; GH113]

hachae (haché) adj taraudé [mon homme ! Il est haché de coliques ; AR55]

hale-fessier (halefessier) nm homme aux longues jambes, emprunté, sot (Vm) [va donc, halefessier… ; AR31]

hanes (hanes) nfpl culottes, pantalon (Vm) [Marpaou tira de ses hanes une bonne ficelle ; GH200]

haqeney (haquenée) nf rosse ? [Pigouille s'éveilla en sacrant : – Oui, il veut ma peau… et que j'aille préparer la boëtte aux morues avec les coucous, avec les vieilles haquenées qui embarquent tous ces temps-ci ; AR220]

harassoere (harassoire) nf grilloire à trous pour châtaignes (Vm) [des objets apparurent : une harassoire, grille à châtaignes, … ; GH289]

has (hâ) nm gros chien de mer [que je te donne un morceau de reine ! Du hâ ! Regarde-moi cette bête ; / elle ne voulait pas payer le hâ seize fr la livre, fut-ce du hâ des grandes faveroles de Granville ; GH131]

hébédae (hébédé) nm nigaud, idiot (Dg) [la Barbe-Rouge avait reconnu un prélat, un hébédé qui se démenait sur le cap ; GH167]

hériçonner (hérissonner) vt jeter un maléfice en introduisant un hérisson [il l'accusait d'avoir "hérisonné" une de ses vaches : "Oui, disait-il, il a jeté un hérisson dans mon étable et la traite de ma vache est restée en suspens un mois après son vieu ! ; AR245]

horbiche (horbiche) nf petite roussette, (chien de mer ?) […, des flintes (c'est les petites aloses), des bigorneaux, des horbiches… ; GH11]

hors-venu (hors-venu) nm étranger [jusqu'alors, il n'avait pas eu à se plaindre de ce hors-venu ; GH200]

horsier (horsier) nm marginal ? [Le va-tout de la Banche, le horsier portait toujours son collier d'ail ; GH320]

hougner (hougner) vi pleurnicher [il hougne… il doit être en crise ; GH57]

housse (housse) nf long développement végétal très fourni [depuis des semaines, il courait les rivages et les rochers, repérant les prairies de goémon, les vasques remplies de vroc, les marelles parées de housses, les tables chargées de longues tignasses où la fourche arrachait d'un coup une mannée de la plante précieuse ; AR246]

houzey (houzée) nf ondée (Vm) [souvent, une averse montait de l'océan, mais cette houzée ne les arrêtait pas ; AR247]


I  

iao d'ânon (iao d'ânon) nf laudanum (Vm) [il lui faut d'iau d'ânon (Ainsi nommait-elle le laudanum) ; AR55] , formé de manière humoristique par analogie phonétique

imajinoere (imaginoire) nf imagination [votre imaginoire a travaillé cet hiver au Meinga ; AR268]

invespiy (invespie) nf invention (Dg) [il est à raconter tes invespies à ta mère ; GH262]

irache (irache) nf petite seiche (Dg) [l'emblême de la bande était une irache, une seiche qui lançait son noir sur le bras gauche au pli du coude (tatouage) ; GH219]


J  

jafar (jaffar) nm écume rendue par un crustacé quand on le cuit (Vm) [Ah ! Brannée de sort, tralée de ventre saint-gris, jaffar de crabe du Routhouan ! ; AR218]

janay (jannée) nf champ d'ajoncs (Dg) ["j'lons vu à la nuitée dans la jannée aux rebrets. Il est essorbé", ce qui signifiait : "Je l'ai vu à la nuit tombante dans le champ d'ajoncs aux roitelets ; il est absorbé" ; GH309]

janicole (jeannicole) nf coccinelle (Dg) [je te jure sur la jeannicole qui muse sur ce fuchsia, je ne l'oublierai pas . Il montra une coccinelle tapie dans la fleur bleu rouge ; GH263]

jeu (jeu) nm (n'avair qe –) avoir beaucoup de plaisir [les cent navires de Saint-Malo et de Saint-Servan faisaient des tentis admirables et les doris n'avaient que jeu sur les grands bancs ; AR143]

jibard (gibard) nm geste désordonné (Vm) [ils font des gibards comme s'ils n'étaient pas d'accord… c'est-y un avènement ? ; AR311]

jighette (giguette) nf outil pour calfater [Médrine montait sur une échelle et avec son ciseau à froid, sa giguette, enfonçant l'étoupe dans les rainures, son marteau sonnait vite, clair et gaiement ; AR78]

jigoler (gigoler) vt remuer [les hanes bleues de Pigouille gigolèrent soudain devant lui ; AR147]

jigoulhette (gigouillette) nf danse, gigue (Vm) [c'est une vraie gigouillette pour moi de mener la danse ; AR115]

jiquet (Jiquet) nm hoquet [elle approchait maintenant de ces trois roches pointues qu'on appelle les Jiquets et où l'on entend souvent des hoquets profonds ; GH346] , ici nom propre


L  

lambiq (lambie) nf cafetière [tu seras housse, vieille lambie ! cria t-il, ce qui voulait dire vieille cafetière ; GH261]

lançon (lançon) nm équille [il mangea des lançons un peu trop frits ; GH289]

lançonier (lançonier) nm pêcheur d'équilles [Talouse, le lançonier, se sentait flotter ; GH16]

lave-tout (lave-tout) nm qui jettent tout à l'eau ? […, tandis qu'eux, c'est des hommes de houle, des granitiers, des lave-tout ; GH11]

laver (laver) vt faire sombrer [Vous avez lavé l'Angélus, dit la Barbe-Rouge ; GH348] ; vp se noyer [le carabot s'était "lavé" lui-même ; AR290]

letrin (létrine) nm pissenlit sauvage (Dg) ["du calme, Létrine !!" Il la nommait ainsi (la jument) à cause du pissenlit sauvage, le létrin abondant au Meinga ; AR246]

li (li) pron pers lui [je dis bien li, pas sa femme ; GH291]

licher (licher) vt lécher, lapper ; boire avec excès [elle écoutait les bruits d'en bas, rumeurs des bouges à carabots, gloses violentes des cognoches, marchandes de maquereaux fidèles au vieil esprit malouin de la mer, disputant les transfuges qui débardaient les patates pour gagner un billet de plus et licher des rangeaux de cidre avec du riscailli ; AR137]

litron (litron) nm lézard (Vm) [c'est ainsi que vert litron, le lézard du grand Bé, passa dix heures dans la crypte électorale ; AR257] , cf latin lacertus

lizette (lisette) nf betterave ? [il franchit un talus planté de lisettes et fut dans un peuple de veilloches ; AR163] , peut-être un autre sens ici


M  

macroule (macroule) nf foulque [quand ils s'étaient éloignés, un oiseau du large, une macroule, un caugeck, un histrion s'abattaient et fouillaient les monceaux étincelants ; AR247]

maer (mé) nf mer ; (lez paissons ont beù la –) ici, la mer s'est retiré [les poissons ont bu la mé, dit Pourgine ; GH280] ; (roz de –) roseau des sables, oyat [leurs fourches brillantes levaient les goémons verts et lumineux, …, et les tiges blanches démesurées qui sont les racines des roseaux de la mer ; AR247]

mai (mé) pron pers moi ["Le Meinga ! Ça fait partie de ma piau… et mon fils est comme mé… plus souvent que de nous laisser dépouiller par une pocre !… ; AR66]

mal éclloz (mal éclos) adj mal né [– Qu'est-ce que tu fais là à c't'heure, mal éclos ? dit-elle à Marpaou ; GH261]

manahouar (manahouar) nm vieux loup de mer (Vm) [il me faudra tâter le manahouar sur ce sujet ; AR109]

mane (manne) nf grand panier [les mannes rassemblées par huit étaient saisies par la grue ; AR79]

maney (mannée) nf contenu d'un grand panier [depuis des semaines, il courait les rivages et les rochers, repérant les prairies de goémon, …, les tables chargées de longues tignasses où la fourche arrachait d'un coup une mannée de la plante précieuse ; AR246]

maove (mauve) nf mouette [c'est une mauve ! ; AR148]

maqerèo (maquiriau) nm maquereau [– Cuir d'amour de garce, disait la Barbe-Rouge/ –Miroir de maquiriau, répondit Cyprienne ; GH120]

marache (marache) nf marsouin [Ludovic se tenait au milieu du grabuge qui faisait disputer dans l'espace l'horbiche avec la marache qui est le marsouin, le chinchard horrible, encore appelé diable de mer avec le poinclos qui est le crabe dormant ; GH130]

maraod (maraud) nm habitant du marais de Dol [il jeta dans la ferme des Mitiaux un maraud, un homme du marais de Dol, nommé Tatare ; AR66]

marelle (marelle) nf petite mare [depuis des semaines, il courait les rivages et les rochers, repérant les prairies de goémon, les vasques remplies de vroc, les marelles parées de housses, … ; AR246]

margate (margatte) nf seiche [on le voyait souvent manger cette espèce de seiche dite margatte, mets favori des gens de St-Suliac ; AR34]

maroner (maronner) vi grogner, protester [c'est vous qui maronnez de même ; GH145]

marpaod (marpaou) nm gamin (Vm) [un poisson tombait : le charretier dédaignait de le ramasser et tous les marpaous du petit et du grand Plâcitre se précipitaient, se battaient sur la proie ; AR200]

mâturier (mâturier) vt arrondir un mât [j'ai mâturié autrefois. … il signifiait ainsi arrondir un mât. … Il levait l'herminette et il mâturiait à coups précis ; AR78]

mérienne (mérienne) nf sieste [vous êtes embarrés… faites des mériennes… engargaillez-vous de la pitance et du cidre avant d'aller aux salaisons ; AR219]

mestranje (mestrange) nf aristocratie (Vm) [je connais une de la mestrange, une aristo comme vous diriez ; GH237] ; maîtrise dans son art ["Mazette ! Cette mestrange !" ce qui signifiait : "Quel artiste !" ; GH310]

minard (minard) nm pieuvre (Vm) [une invasion de minards, c'est-à-dire de pieuvres, désolait les marchands de maquereaux ; AR146] ; (– du boêz) mérule [il est rongé par le champignon, le minard du bois. / La Marie-Rose a coulé… elle avait la mérule comme ils disent aussi, le minard champignon dans sa carcasse ; AR231]

minoter (minoter) nm amant [Guerzet en langage malouin est un mot de tendresse (on se rappelle aussi que c'était le nom du minoter de la matoise) ; AR87]

miôle (miaule) nf minable ? [Avec ses tatoués, il avait surpris au bain la bande des miaules : Todore-le-Vert et ses polostrons ; GH253]

meniy (mnie) nf bernique [les mnies, ces coquillage coniques, gale fourmillante du rocher, assuraient leurs sabots ; AR246]

mofl (mofle) nm  ? [Marion riait debout, grandie, aérée d'une écharpe candide, auprès d'un mofle ; AR163]

moqe (moqe) nf tasse à cidre (Vm) [il avala sept moques en l'honneur de la nouvelle servante Janerotte ; AR285]

morvacier (morvassier) nm morveux, enfant sale [il appartenait à Marpaou, chef des morpions et morvassiers de la banche, de terminer l'enquête ; GH168]


N  

naessine (nessine) nf ? [Il ramena les deux nessines jusqu'au carrefour ; GH335] , le caractère vague du terme dans le récit permet difficilement d’en préciser le sens ; l’hypothèse d’une forme féminine de « aessin » (dérivé de « aesse », unité, du latin AS, attesté à Nantes et qui aurait le sens d’individu) agglutinée à l’article indéfini reste en l’état actuel difficilement vérifiable.

naijer (nager) vi ramer (Bd) [Nage, Pigouille ! ; AR333] , (ils sont dans un canot)

nerf de beu (nerf de boeuf) nm algue nerf de boeuf ? [leurs fourches brillantes levaient les goémons verts et lumineux…, les nerfs de bœuf qui ont vraiment les formes telles, les plisses, lanières fines, dentelées qu'ils mettaient de côté pour greyer leurs matelas, les guerchauts, pareils à des haillons, … ; AR247]

noghette (noguette) nf cloche de couvre-feu (et par ext, couvre-feu) [Noguette est le nom de la cloche de couvre feu, nom doux et célèbre, qui tintera plus loin, dans notre récit ; AR72]

nonette (nonnette) nf mésange [il y avait un sentier qu'il appelait sentier des nonnettes, c'est-à-dire, des mésanges ; AR185]


O  

orbiche (horbische) nf roussette (Bd) [une voix clama : "Pour mé, l'Horbische !" ; AR84]

orceul (orseu) nm récipient (Bd) [la pinasse abandonnée, à l'ancre depuis dix ans sur les orseus au bout du port, la Belle-Drive fuyait dans la tempête ; GH264]

ormèo (ormet) nm ormeau, oreille de mer [elle ramassait des ormets et des ricardious ; GH342]


P  

pagalhe (pagaille) nf désordre (Vm) ["Que j'étais en telle pagaille, que je l'y ai pas jeté au rabat… tiens le vlà ! ; AR90]

paissard (pessard) nm petite herbe collante, gaillet gratteron ? [Marpaou roula autour de son doigt un pessard, un petit ruban d'herbe collante arraché au rocher ; GH198]

pampe (pampre) nf longue tige [chaque vague bondissait en étendant ses pampres de goémon aux risées du soleil et laissait en s'en allant des andains courbes où sautaient les puces de mer ; AR246]

pate-croche (patte-croche) nf maraudeur, chapardeur [– Patte-croche ! Pet de pétasse ! cria la chalande ; GH132]

pelouze (pelouse) nf ver arénicole (Vm) [il plantait son couteau dans le sable et retirait la lame plus brillante, quelquefois ornée d'une pelouse, un ver qu'il jetait dans un petit panier ; GH314]

pere (père) nm (– a fagots) chêne produisant des branches très appréciées pour faire des fagots [ces rouvres qui fournissent par l'émondage tout le bois du foyer et que l'on appelle les "pères à fagots", AR26 ; chênes au cœur imputrescible qu'on appelle dans le pays les pères à fagots, AR119]

petune (ptune) nf prise de tabac à priser [il offrit une prise à Ludovic et lui-même se donna une grande ptune ; GH237]

petuner (ptuner) vi priser (tabac) [C'est peut-être à vous, pourtant vous ne ptunez pas ; GH315]

piao (piau) nf peau ["Le Meinga ! Ça fait partie de ma piau… et mon fils est comme mé…; AR66]

pic-griz (pic gris) nm moineau [du côté de la poupe, un pic gris s'était installé ; GH270]

pierre (pierre du foyer) nf (– du foyer) seuil de l'âtre [… murmura Rhéald, empoignant la terrine et la posant sur la pierre du foyer ; AR166]

piler (piler) vt marcher sur [attention !… il me pile ! ; AR31]

piole (piôle) nf banc d'animaux aquatiques (poissons ou autres) (Vm) [dans trois heures il y aurait une belle piôle de chevaux de mer ; GH197]

piqelette (piquelette) nf point (du jour) [A la piquelette du jour, il quitta l'épave ; GH339]

piverdaene (piverdène) nm personne attachée à un eclésiastique ? [le suisse, père de Flavie, que les gamins se montraient en l'appelant le piverdène ; AR132]

plisse (plisse) nf algue nori [leurs fourches brillantes levaient les goémons verts et lumineux, ceux qu'on appelle les rubans, ceux qu'on nomme les feuilles de chêne, les couillards qui sont les tiges lourdes de vésicule gélatineuses, les nerfs de bœuf qui ont vraiment les formes telles, les plisses, lanières fines, dentelées qu'ils mettaient de côté pour greyer leurs matelas… ; AR247]

pocr (pocre) nf grosse main ; pince de homard [le crocheteur sortit, crachant son cigare sur le solin et enfouissant son crochet dans sa vareuse : le terme de pocre qui signifie, en langue cancalaise, main, et pince de homard, l'avait touché ; AR66] , l'interlocuteur a un crochet à la place de la main

poen-cllos (poing-clos) nm tourteau, crabe dormeur (Vm) [t'iras aux poings-clos de la grande Ecluse devant que les démolisseurs les dénichent avec leurs pioches ; AR285]

polostron (polostron) nm arrière-train d'une personne [attends que je te fouaille le polostron avec un minard ; GH147]

pounaod (pounaou) nm huître énorme [son bras ramena une huître bleue énorme qu'il jeta aux pieds de Ludovic ; "un pounaou ! un vrai sabot ! la reine des huîtres… ; GH291]

pourprinz (pourpris) nm enclos, parc [Cap au large du pourpris ; AR9]

preyte-la-fesse (prête-la-fesse) nm flatteur, courtisan (Dg) [Va donc ! Prête-la-fesse ; AR170]

puan (puan) nm morue pleine d'huile [c'est y un puan, une morue pleine d'huile ? Ou une goberge, la plus grande des morues ? ; AR288]

pus souvent qe (plus souvent que) loc conj jamais (nous ne nous laisserons …) ["Le Meinga ! Ça fait partie de ma piau… et mon fils est comme mé… plus souvent que de nous laisser dépouiller par une pocre !… ; AR66]


Q  

qenomizer (qenomizer) vt économiser [par vent falhi, il repart avec des bout-dehors pour k'nomiser és moteur ; GH20]

qere (queurre) vi quérir, chercher [Ah ! Bout-dehors ! Pare le croc de boulaine ! T'as été queurre les cailloux, c'est pas les cailloux qui ont été te queurre ! ; GH21] , (Dol)

qheuru (cœuru) adj bien portant, solide [il est cœuru, toujours à arrimer ses feux ; GH57]

qhu ao pllaen (cul-au-plein) nm (avair le –) être sans emploi pour un capitaine de navire, qui n'a plus qu'à s'asseoir sur la rive à regarder la marée (Vm) [je sais bien que vous avez le cul-au-plein dit Horic employant le langage des matelots ; AR229]

qhuley (culée) nf recul, fond [il errait entre les tumultes du ciel et du flot, aux culées blafardes et sinistres de la nuit ; AR303] , en parlant d'un bateau, certains dict. dont Ac. 1932, attestent encore comme vx le sens en mar. de « action de culer »


R  

ragoce (ragosse) nf tronc d'arbre émondé [déjà, ces ragosses de chênes brise-lames étaient là ; AR138]

ranjot (rangeau) nm auge [elle écoutait les bruits d'en bas, rumeurs des bouges à carabots, gloses violentes des cognoches, marchandes de maquereaux fidèles au vieil esprit malouin de la mer, disputant les transfuges qui débardaient les patates pour gagner un billet de plus et licher des rangeaux de cidre avec du riscailli ; AR137]

rebaegnant (rebeignant) nm flot, marée montante [l'arbre s'est déchaussé, il a remonté et le rebeignant ne le couvre plus ; GH84]

rebelucer (se reblusser) vp consoler, ragaillardir ; (se –) se réveiller [… à quoi pensez-vous ? – A rien, je me reblussais toute seule ; AR137]

rebret (rebret) nm roitelet ["j'lons vu à la nuitée dans la jannée aux rebrets. Il est essorbé", ce qui signifiait : "Je l'ai vu à la nuit tombante dans le champ d'ajoncs aux roitelets ; il est absorbé" ; GH309]

recordae (recordé) adj (la maney –ey dez patates) record en matière de transport de pommes de terre [Massover annonçait en ce mois d'aubépines blanches qu'il serait la mannée recordée des patates ; AR102]

rencontrer (se) (se rencontrer) vp se trouver en phase [vous vous êtes bien rencontré avec ma maladie ; GH351]

rendu (rendu) adj arrivé [– Nous voilà rendus ! dit-il ; GH349]

rézours (résours) nm animal mythologique (triton) moitié homme, moitié poisson, représentant certains noyés, morts dans le péché [il croyait que c'était un résours. Il voulait dire par là une sorte de triton moitié homme, moitié poisson, comme deviennent certains noyés, morts dans le péché/ Même Horbisch croyait que ce triton résours moitié congre, moitié homme, était un de la Banche ; GH232] , cf fr résurgent

ricardiao (ricardiou) nm coquille Saint-Jacques (Vm) [quelquefois, un ricardiou, une grosse coquille Saint-Jacques tombait ; AR247]

riqiqi (riquiqui) nm eau-de-vie (Vm) [Après maintes bolées, moques de rouspinette, taupettes de riquiqui, Dromon demanda …… ; AR217]

riqouaqoua (riquouaquoua) nm lancer de couteau [Ludovic vit Marpaou qui jouait au riquouaquoua ; il plantait son couteau dans le sable ; GH314]

riscalhi (riscailli) nm eau-de-vie (Vm) [elle écoutait les bruits d'en bas, rumeurs des bouges à carabots, gloses violentes des cognoches, marchandes de maquereaux fidèles au vieil esprit malouin de la mer, disputant les transfuges qui débardaient les patates pour gagner un billet de plus et licher des rangeaux de cidre avec du riscailli ; AR137]

rizer (se) (se riser) vp former une risée [il se rise un petit souffle de marée ; GH10]

rochet (rochet) nm ?? [il y a des rochets sur l'eau ; GH10]

roge (rogue) nf œuf de poisson (ici, au fig, graine de …) [Rogue de calmar ! S'écria Candidal, le gardien d'un parc à huîtres ; GH17]

roler (roller) vt (– son qhu den sa cheminze) marcher avec préciosité (Dg) [Ah ! Garçaille !… come ça vous rolle son cul dans sa chemise, à cette nuitée ! ; AR294]

roqe-en-boêz (roque-en-bois) nm grimpereau [un roque-en-bois, un grimpereau prenait des larves dans la cachette aux épistoles ; GH289]

rouane (rouanne) nf tarière marine [Horic tira de son manteau une de ces tarières marines nommées rouannes ; AR230] , fr sens un peu différent

rouley (roulée) nf roulade [depuis la grande roulée de Turaou sur le vroc des océans, le père avait pris peur ; AR312]

rouspinette (rouspinette) nf eau-de-vie [Après maintes bolées, moques de rouspinette, taupettes de riquiqui, Dromon demanda …… ; AR217]

rousti (rousti) adj rôti, cuit (fig) [Hé, se dit Pigouille, s'ils abordent, je suis rousti ; AR327]

ruband (ruban) nm laminaire [leurs fourches brillantes levaient les goémons verts et lumineux, ceux qu'on appelle les rubans, ceux qu'on nomme les feuilles de chêne, les couillards qui sont les tiges lourdes de vésicules gélatineuses, … ; AR247]


S  

sacrer (sacrer) vi proférer des injures [Pigouille s'éveilla en sacrant : – Oui, il veut ma peau… et que j'aille préparer la boëtte aux morues avec les coucous, avec les vieilles haquenées qui embarquent tous ces temps-ci ; AR220] , usuel au Québec

sanghinaere (sanguinaire) nm goémon de couleur pourpre [leurs fourches brillantes levaient les goémons verts et lumineux, ceux qu'on appelle les rubans, …, les guerchauts, pareils à des haillons, les sanguinaires aux taches pourpres, … ; AR247]

saoret ? (sauret) nm pénétré de saumure ? [il l'appela "sauret du Routhouan empesté" ; AR286]

saperchocr (saperchocre) intj interjection appuyant une déclaration [mais saperchocre ! Qu'est-ce qu'elle fait Rorette ? ; GH112]

saqer (sacquer) vt& i tirer (Vm) [ne sacque plus, hurlait un éclusier ; AR24]

sentine (sentine) nf cloaque, gadoue [une sentine s'était répandue sur leurs sillons ; AR249]

signoriy (signorie) nf pseudonyme [son nom était une signorie, c'est-à-dire un surnom devenu familial ; GH40]

siz-pailhs (siz-pailhs) nm mal peigné (Dg) [– Bande de sipaïls, cria le capitaine, qui voulait dire sixpoils, je vais vous adober ! ; GH221]

sole (sole) nf (a goule de –) avec volubilité ? [je l'ai vu déblatérer à goule de sole ; GH262]

soubite (soubitte) nf logement sommaire, maison pauvre (Dg) [venez jusqu'à sa maison, sa soubitte, comme ils disent ; AR66]

sourdr (sourder) vi surgir, paraître [la fanfare sourdait tout à coup ; AR176]

sourlongllae (sourlonghé) adj se dit de crustacés sur le point de changer de carapace (Vm) [c'était la carapace du sourlonghé qui venait de lâcher sa vieille cuirasse et qui était parti dans une vêture neuve ; GH42]

super (super) vt aspirer (Dg) [t'as donc l'astuce de super la mé! ; GH292]


T  

tai (toi) pron pers toi [– Taï, Ibedaï, visse ton quatre cents tonneaux ! ; AR57]

taodace (taudasse) nf plongeon (oiseau) (Dg) [une taudasse, c'est-à-dire un plongeon, évoluait autour de l'épave et au-dessous d'elle ; GH269]

tentis (tentis) nm suite de lignes de fond tendue au large à l'aide d'un bateau (Bd) [sur les cent voiliers de Saint-Malo et de Saint-Servan, une quarantaine avaient eu d'assez mauvais tentis, leurs doris souvent dispersés par la tempête ; AR194]

tieule (tuile) nf galetier (SM) [près d'un bahut en cerisier, elle saisit le galetier qu'on appelle aussi la tuile et cette poêle plate couvrit le trépied, cachant la flamme ; AR166]

topette (taupette) nf petit flacon (SM) [Après maintes bolées, moques de rouspinette, taupettes de riquiqui, Dromon demanda …… ; AR217]

torge (torgue) nf superbe [il avait repris toute sa torgue ; lui seul avait vu ; la troupe était aveugle ; GH247] , faut-il comprendre « couronne de laurier tressée » ?

tournade (tournade) nf petite pelle torsadée [puis, elle prit la petite pelle nommée tournade et dont le manche avait une torsade en son milieu / Marion glissa la tornade sous la galette ; AR166]

traley (trâlée) nf traînée, roulure, personne de mauvaise vie (Dg) [Spargès eut du goût lorsqu'il aima la jeune poissonnière du Pilori ; il l'empêcha de devenir une trâlée ; AR54]

trumelle (trumelle) nf ??? [oh ! La trumelle là-bas … ; GH52]


V  

va-tout (va-tout) nm traînard, qu'on trouve partout [Le va-tout de la Banche, le horsier portait toujours son collier d'ail ; GH320]

vannèo (vannet) nm vanneau (Vm) [j'y cours comme vannet ; AR217]

vas (vas) nm passage entre les sables mouvants [parfois, entre les biez, une longue file de maigres branchages plantés dans la grève indique le vas, le sentier qui conduit aux pêcheries entre les sables mouvants ; GH19]

veilhoche (veilloche) nf meule de foin sur le champ ; ici, petit tas de goémon prêt à être chargé [une bonne brouettée ! dit le père ; encore une veilloche et Létrine sera troussée ; y aura du tirage dans la regrimpée … ; AR247]

velin (vlin) nm venin (Dg) [il était sorti du vlin sur sa figure/ son vlin de la figure y a rentré dans les humeurs ; GH57]

ventiers (vantié) adv peut-être [– Vantié ben, répondit Marpaou ; GH353]

ventr-de-soê ? (ventr-de-soie) nm sobriquet des marins ? [Bout-dehors est une sorte de marin de la mi-Banche ; il est moitié ventre-de-soie, c'est-à-dire horbische ou chien de mer, moitié ventre-jaune, c'est-à-dire anguille du marais ; GH20] , le « i » de « soie » ne serait-il pas une coquille pour « ventre de sole » ?

ventr-jaone (ventr-jaone) nm anguille des marais [les autres, c'est des marauds, des patates, des bouses de vache, des ventres-jaunes, … ; GH11]

veypr (vespre) nf après-midi [la grande Flavie se défute en agitant son polostron à la vespre ; AR137]

veyprey (vesprée) nf après-midi [Pigouille s'apprétait sans doute à galoper toute la vesprée ; AR239]

veze (vèze) nf contenant renflé, cucurbite [adressez-vous à c'failli d'apothicaire qui l'ensorcelle avec ses vèzes d'alambic ; AR279]

vignot (vigneau) nm nom du bigorneau sur le littoral de la Manche [… tous les coquillages de la côte, chitons, mnies, clovisses, vigneaux, bigorneaux, vermets et les buccins, escargots de l'océan ; AR120]

viretoqer (viretoquer) vi loucher (Vm) [il louchait, viretoquait de toute la salure de flot et de morue qu'il avait aux yeux ; AR285]

visser (visser) vt (visse ton quatre-cents tonneaux !) "ferme ta grande gueule" [– Taï, Ibedaï, visse ton quatre cents tonneaux ! ; AR57]

vroc (vroc) nm goémon (Vm) [le flot mordait la rive pour ressaisir ses vrocs ; AR247]

vroche (vroche) nf plant de goémon [il le poussa contre le volet du cabaret qui porte l'enseigne : "A la belle vroche" ; AR238]

vrocher (vrocher) vi goémonner, recueillir le goémon (Dg) [le temp de "vrocher" était venu : on appelle ainsi la récolte des algues sur le rivage ; AR245]