ACADEMIY DU GALO

Académie du Gallo



(retour index)

Les Dossiers linguistiques de l'Académie du Gallo

    Les Dossiers "Yves DONGUY"



Le projet de valorisation des travaux d'Yves DONGUY

Le travail que nous vous présentons ici est exceptionnel au sens premier du terme.

Mais, quitte à verser dans le dithyrambique, il est extrait d’une œuvre plus exceptionnelle encore : le FEW, monumentale encyclopédie de plus de 16.000 pages recensant en 25 volumes toutes les sources étymologiques et dérivatives de la langue française.
    De son nom complet, le Französisches Etymologisches Wörterbuch est le fruit d’un linguiste bâlois passionné, Walter Von Wartburg, assisté par Oscar Bloch, et fut rédigé en allemand.
    On peut aujourd’hui le consulter en ligne sur le site de l’ATLIF dans sa version 2003.

C’est à cette source qu’a puisé Yves Donguy pour recenser tous les rapports que le français pouvait établir à la Bretagne, aux langues celtiques, et surtout au gallo.
    Consultez le site de l’ATLIF et vous pourrez imaginer le travail de bénédictin que cela représente de compulser cette suite fastidieuse en petits caractères et bourrée d’abréviations insipides !

Yves Donguy, disparu en février 2020, est un de ces militants du gallo qui opérait dans la discrétion, mais avec assiduité et passion, pour le renouveau de notre langue. Sa vie a été un engagement permanent pour la Bretagne.

En complément de sa biographie, nous insisterons ici sur son apport au gallo.

Dans les années 1990, il oeuvra, en tant que bénévole la plupart du temps au sein de l'association Bertègn Galèzz, à l’élaboration du Corpus Lexicographique Informatisé du Gallo (CLIG), appelé aussi le Tenzor, monumentale synthèse de 120 lexiques environ.

Il rejoint ensuite l’association Maezoe initiée par le linguiste groisillon Alan Raude. C’est dans ce cadre de Maezoe qu’il effectue le travail sur le FEW que nous commençons à présenter aujourd’hui.

Connaissant les conditions difficiles dans lequel celui-ci a pu aboutir, Yves n’en est que plus remarquable par son opiniâtreté. Songez qu’il notait caractère par caractère les commentaires qu’il jugeait pertinents quand il les rencontrait et ceci dans toutes leurs particularités, y compris les caractères phonétiques API ou pire encore, ceux conçus par l’abbé Rousselot.

Sa santé déclinant, Yves avait fait don de ce travail à l’association Bretagne Vivante, dans laquelle il militait assidument.
    Cette association a, à son tour, transmis sa part de travail relative au gallo à l’Académie du Gallo en mai dernier pour qu’elle puisse le mettre en valeur.

Un inventaire a été nécessaire.

De celui-ci, nous avons retenu ce qui paraissait le plus intéressant, ou en tous cas le plus achevé. À l’évidence, c’était ce travail extrait du FEW qui nous a paru le plus apte à être mis en valeur.
    Vous allez donc pouvoir le découvrir ici. Cependant, il a nécessité une attention soutenue et des possibles erreurs peuvent encore apparaître ici ou là.
    Nous avons dû en particulier travailler les apports phonétiques afin qu’ils soient uniformisés en API.
    Puis, il a fallu traduire de nombreuses notes en allemand, le plus grand dictionnaire étymologique du français étant paradoxalement rédigé dans cette langue. Ces traductions sont reprises en rouge dans notre production.
    Enfin, nous avons créé des entrées gallo afin de recentrer l’ouvrage vers notre langue.

Yves avait noté tout ce qui avait rapport à la Bretagne et aux langues celtiques. Notre centre d’intérêt étant le gallo, nous avons ainsi écarté quelques entrées relatives au gaélique ou au gallois entre autres, mais dont le rapport au gallo ne nous paraissait pas évident.

Comme le FEW, nous sommes partis de l’étymon le plus authentique, même s’il paraît parfois surprenant *. Le correspondant gallo que nous lui donnons n’est pas forcément le plus pertinent. Nous voulions simplement qu’il soit le plus répandu, afin qu’il soit le plus parlant.
    A ces annotations, vous découvrirez peut-être, même si ce n’est que sporadiquement, des commentaires que nous avons cru bon d’ajouter.

Nous ajoutons 3 tableaux d’abréviations propres au FEW.
    Le premier est relatif aux lieux, le second aux langues sources attachées à l’étymon cité par Von Wartburg, le troisième se rapportant aux sources bibliographiques des items repris par Yves Donguy.

Nous avons fait en sorte que ces sources, reprises telles quelles au FEW, restent limitées à notre périmètre de recherche.
    Il faut d’ailleurs souligner que de nombreux lexiques sont apparus depuis et la bibliographie peut donc paraître réduite. Néanmoins, c’est une première étape dans la reconnaissance de l’ancienneté de notre spécificité.

De plus, nous offrons ici une trame à la recherche étymologique du gallo, celle-ci étant encore assez superficielle.

En raison de son volume, la publication se fera par entrées alphabétiques successives du FEW. Elles pourront d’ailleurs ne pas être dans l’ordre, notre souci étant que chacune gravite autour de 300 unités. Nous ferons cependant en sorte que ce labeur vous soit délivré régulièrement.

Bien sûr, la consultation est réversible et peut s’effectuer depuis l’entrée FEW ou l’entrée gallo.


* : Certains étymons sont parfois précédés d’une astérisque. Pour les non-initiés, celle-ci s’attache à un terme non attesté, mais qui est reconstitué de manière logique.